Environnement

TRAVAUX DE RESTAURATION DES COURS D’EAU DU BASSIN VERSANT DU MEU

Rivière La Chèze

Dans le cadre du programme d’actions sur le volet « Milieux Aquatiques » du Contrat Territorial du bassin versant du Meu, les travaux de restauration de la végétation rivulaire se poursuivent sur la rivière de la Chèze, au niveau des territoires communaux de Saint-Thurial.

Le secteur de travaux 2018 s’étendra en limite communale entre les lieux dits : « La Jacopière » et « Les Longrais».

Date de démarrage prévisionnelle des travaux : juin 2018

Les opérations sur la végétation rivulaire consistent en une gestion sélective des boisements de berge et des encombrements du lit mineur. Il est rappelé que les produits issus des coupes sont laissés sur les berges et appartiennent aux propriétaires des parcelles riveraines du cours d’eau. Il leur est demandé d’exploiter ou d’évacuer les débris végétaux dans un délai de deux mois après les travaux.

Ce programme d’actions est autorisé au titre du Code de l’Environnement et Déclaré d’Intérêt Général, après enquête publique et par Arrêté Inter-préfectoral en date des 20 et 28 octobre 2015. Cet arrêté permet au Syndicat Mixte du Bassin Versant du Meu de réaliser des travaux et d’intervenir sur le domaine privé (cours d’eau non domaniaux) en engageant des fonds publics.

Les co-financeurs et partenaires techniques du programme : l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, la Région Bretagne, le Conseil Départemental 35, la Fédération des Pêcheurs d’Ille-et-Vilaine.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter le Technicien rivières du Syndicat, Monsieur Vincent BARDIN, au 02.99.09.25.48. ou au 06.68.47.24.54

    Retenues de la Chèze et du Canut : une surveillance accrue pour protéger ces sites fragiles

Lieux remarquables du territoire local, les sites très sensibles des retenues de la Chèze et du Canut sont fortement fréquentés, particulièrement l’été, occasionnant de nombreuses nuisances tant pour les espaces naturels que pour les riverains (déchets, bruits…). La signalétique mise en place vous informe de la réglementation* pour préserver  cette ressource en eau potable et son environnement naturel exceptionnel.  Des patrouilles d’agents habilités sont organisées régulièrement pour vous informer, mais également  verbaliser si nécessaire toutes les infractions constatées.  

Si vous constatez vous mêmes des infractions, signalez les en mairie. Nous ferons suivre cette information à la collectivité Eau du Bassin Rennais ainsi qu’aux agents assermentés

*Activités interdites sur le site (liste non-exhaustive)* : la baignade, le camping, les feux de camp, le dépôt d’ordures ménagères, l’organisation de manifestations festives, la circulation des véhicules et engins à moteur, les activités nautiques…

Le phosphore : un enjeu majeur sur le territoire

Parce qu’il est l’aliment favori de microalgues présentes dans les retenues d’eau, un excès de phosphore entraîne leur prolifération : c’est l’eutrophisation souvent caractérisée par la couleur verte de l’eau.

Ce phénomène  qui apparait essentiellement l’été peut, s’il n’est pas maitrisé, nuire à l’utilisation des retenues de la Chèze et du Canut pour l’alimentation en eau potable et provoquer une mortalité piscicole.

Aussi, la Collectivité Eau du Bassin Rennais a lancé une étude afin de mieux comprendre la dynamique du phosphore et de l’érosion des sols sur le territoire.

Les études réalisées par les bureaux d’étude Interface et Gradient et Limnologique ont débuté en  janvier 2018 et se poursuivront jusqu’au printemps 2019.

Les conclusions de ces travaux seront présentées aux agriculteurs et aux élus.

Contact et renseignements : Eau du Bassin Rennais, 02 23 62 27 37Protection.ressource@ebr-collectivite.fr ;  www.eaudubassinrennais-collectivite.fr